La supervision: une occasion de croissance en tant que professionnel

Par Axel de Louise psychologue clinicien – Psychothérapeute Enseignant et superviseur en Analyse Transactionnelle. Superviseur en ISF. Pratique libérale depuis 30 ans. Psychologue pendant six ans dans les services sociaux. Pratique psychanalytique supervisée pendant dix ans


Article d'Axel De Louise : la supervision

   Voici quelques éléments illustrant ce que représente pour moi et d’autres collègues cette approche qu’est la supervision.

   Tout d’abord, un constat : je suis moi même en supervision depuis les débuts de ma pratique professionnelle, c’est à dire trente ans.
A cette occasion j’ai croisé plusieurs superviseurs avec plusieurs styles. Depuis plusieurs années je me suis intéressé aux théories de la supervision en me préparant depuis dix ans à devenir superviseur certifié au niveau Européen en Analyse Transactionnelle.

   Tout ceci a augmenté pour moi l’intérêt pour cette approche dont je vous liste ci dessous les intérêts. La supervision peut se pratiquer en individuel ou en groupe. Dans les deux cas elle est :
• Une occasion de partager avec des collègues sur sa passion professionnelle;
• Une occasion de valider ses points forts et sa créativité;
• Une occasion d’écouter comment d’autres collègues répondent aux mêmes questions que nous nous posons;
• Une occasion de découvrir des questions que nous ne sous serions pas posées, ou une autre façon de les poser;
• Une occasion de trouver des réponses à des difficultés rencontrées dans sa pratique;
• Une occasion d’accroître ses compétences théoriques,techniques et son «savoir être» en relation avec les client ou la dynamique des groupes;
• Une occasion d’accroître la sécurité de nos clients en renforçant nos positionnements éthiques dans le cadre d’un groupe de pairs;
• Et d’autres choses que vous découvrirez…

   Voici quelques exemples ou questions de thèmes pouvant être abordés en supervision :
• Comment faire avec ce client qui me téléphone en dehors des séances ?
• Qui prendre ou ne pas prendre dans un groupe que j’anime ?
• Comment réagir à l’agressivité d’un client ?
• Comment réagir face à un risque de suicide d’un client ?

   Et des choses plus légères telles que :
• Pourquoi mon accompagnement «tourne en rond» ?
• Pourquoi je n’ai pas envie de continuer à travailler avec ce client ?
• Pourquoi les clients ne restent pas plus que quelques mois avec moi comme accompagnant ?
• Comment prendre en compte des pathologies spécifiques ?
• Comment clôturer un accompagnement ?
• Etc…

Article d'Axel De Louise : la supervision

   Enfin dans le code éthique de l’Association Européenne de Psychothérapie et dans de nombreuses écoles sérieuses, la supervision est considérée comme un aspect éthique et un critère de professionnalisme maintenant les professionnels que nous sommes dans ce que nous pourrions appeler une «modestie éveillée». Tout ce sérieux n’empêche pas de rire ensemble et de se soutenir avec sympathie et chaleur car le bien être relationnel est, dans un groupe de supervision, le terreau de l’ouverture à soi et aux autres.

Télécharger l’article au format PDF

©2020 IFS-association • plan du site • mentions légales • contact • propulsé par Suite

Connectez-vous au site d'IFS‑association

Vous avez oublié vos informations ?